DW__Who is Larissa? 
Hi there! I am Larissa Bruin, a fashion blogger and stylist living in Amsterdam. I am almost on the wrong side of my twenties, but living every day like it's my last. After I chose to quit my job as a psychologist, I totally went all the way with blogging. This is now my fulltime job, which gives me the opportunity to get inspired by and inspire women all over the world daily.


DW__When did you started blogging and How did you come up with the idea?
I started blogging in a period in which blogging was just becoming a concept and had not yet been "qualified" as a job. When I first heard about it, I was very excited and wanted to try it out myself, for it would give me the opportunity to combine my love for fashion and writing. I have always had a huge closet and by having a blog I found a way to capture my outfits forever.


DW__Could you introduce your blog, www.fromhatstoheels.com?
My blog is my personal style platform, but I also love to write about trends, photos that inspire me, or events that I have been attending. I also try to tell my readers a bit more about my self and the places I like to travel to. 


DW__What is fashion for you?
Sometimes I think that fashion is my drug; a fashion show, for example, can be so wonderful that it seems to take me on a journal, good or bad, realistic or fairylike. At the same time, fashion is a way to express yourself and tell people who you are.


DW__I really like your style; Where do you get your ideas from and How do you define your style?
I think my style is a mixture between romantic and rebellious. I love to match feminine chique items to tougher items to create a look that stands for my versatility.


DW__How did you get this passion for fashion? What/who encouraged you to start?
I think it already started when I was a little girl. Inspired by adventures with my brother, I was kind of a tomboy back when I was 6, and I had outspoken thoughts of what I did and did not want to wear. Later, I got inspired by my sister and started to dress more lady like. It was both my mom and sis who encouraged me to do something with my love for fashion, but it wasn't until I heard of blogging that I had found the exact thing I wanted to do with it, which is styling and writing about my thoughts on fashion.


DW__3 favorite places in Amsterdam?
I love the Vondelpark during the summer. "Negen straatjes" (translated: Nine little streets) are a great fashion district where you'll find the cutest boutiques and vintage stores. I also like to take the ferry to go to Amsterdam North for a photoshoot around the IJ (the harbor), a chit chat at Pllek, which is a lovely hotspot or a visit to the Filmmuseum.


DW__3 words to describe fashion?
Changeable, enriching, storytelling.


DW__What are your future projects?
Together with two other fashion bloggers, I am now working on a project with Vero Moda, for which we will be flying off to Denmark several times in the next months to work on styling assignments, photoshoots and events. I will also be focusing on some travel and hotel reviews in other places, which is a dream coming true since I have always wanted to travel for work; see the world and share my findings.


DW__One last/final word?
Don't be afraid to be yourself, your uniqueness is what inspires others, not your similarities.


Cette semaine pour le deuxième numéro de "spotlight on", je vous présente Joshua Kissi & Travis Gumbs, les plus grands influenceurs mode de New-York et fondateurs du blog Street Etiquette. Des années que je suis ces deux jeunes New Yorkais (Bronx), j'ai toujours été admiration totale, ils ont un incroyable style, arrivent toujours à mélanger différentes pièces et créer quelque chose d'unique. Ce que j'aime aussi ce sont les contenus  qu'ils proposent, des contenus très différents de ceux qu'on peut voir sur d'autres blogs.

Ce n'est plus seulement un blog mode mais aussi un blog lifestyle où l'on peut les suivre dans leurs folles aventures, leurs nombreux voyages aux 4 coins du monde ainsi qu'à travers différentes collaborations avec des magazines (Complex, Hypebeast, Vogue...), de grandes marques de vêtements (G-Star, Adidas, ) et bien d'autres encore (HTC, VSCO)... Ils avaient d'ailleurs étaient classés dans le top 100 des blogs mode les plus influents du monde. Bref, toujours aussi fan de ces deux là, ils me régalent à chaque fois avec leurs incroyables photos et vidéos.
En regardant pour la millième fois mes photos de New York, je suis tombée sur une série de photos prises du haut du Top of the Rock, un des plus célèbres gratte-ciel New-Yorkais situé juste en face de l'Empire State Building. J'adore cette photo de l'Empire State, elle a été prise lors ma première semaine sur le sol américain, c'était en fin de journée. Il faisait extrêmement chaud. J'aime la luminosité et ce dégradé de couleurs pastel.
blog mode, blogueuse mode, blogueuse bordelaise, blogueuse bordelaise noire, veste noir manches courtes sheinside, pochette asos, pull h&m moutard, pantalon mango noir,  baskets reebok princess blanche, chemise en jean homme asos, slim noir h&m, bordeaux, ootd, olivia, tenue du jour, olivia blog mode, the daily womenJ'ai l'impression que parler de la relation blogueurs-marques est un sujet tabou chez de nombreuses personnes, pourquoi? Il n'y a rien de mal à en parler, bien au contraire! Aujourd'hui, j'ai donc décidé de sortir des archives du blog cet article de mon amie Mariam que je trouve toujours aussi bien écrit. Il date d'il y a 3 ans et pas mal de choses ont changé depuis. Bloguer pour soi avant tout et non pour les autres ou pour se faire contacter par des marques! Bien sur, moi même je suis contactée par des marques, je ne vais absolument pas le cacher et j'en profite, tant que ça a un rapport avec ce que je fais et que ça me plait. On peut être contacté par des marques, accepter des choses, c'est normal, le tout est de ne pas s'y perdre, ne pas accepter tout et n'importe quoi et surtout de ne pas devenir une simple vitrine et c'est là où Mariam a voulu en venir dans cet article, garder son identité est important. J'ai laissé le texte tel qu’elle l’a écrit (j'ai juste changé le lien de son blog).

________

Aux blogueurs et blogueuses de la blogosphère, bonjour. Je suis Mariam (« also known as » Saëlle), co-rédactrice du blog TheDailyWomen.com depuis presque 3 ans avec Olivia. Il est vrai qu’il est devenu rare que j’apparaisse sur ce blog à cause du manque de temps. En effet, mes études actuelles dans une école d’arts, graphisme et publicité me laissent peu de temps pour écrire des articles et prendre des photos avec Olivia. Heureusement qu’elle est là pour le remplir bien comme il faut avec de fabuleuses interviews et de photographies en tout genre, accompagnée souvent par nos maintenant célèbres copines Adénorah et Chloé

Malgré cela, il m’arrive de faire le tour de ma blogroll pour mesurer la température de la fashion blogosphère mondiale. Et je ne suis pas la seule à faire ce constat alarmant : Le blog de mode n’est plus une vitrine de soi mais une vitrine du luxe. Je m’explique. Quand nous avons décidé de commencer à rédiger TheDailyWomen.com, Olivia et moi n’étions que deux bonnes copines aimant prendre soin d’elles et toujours à la recherche de la tenue et des accessoires parfaits. Olivia est une vraie passionnée de mode et de photographie, quant à moi j’ai toujours aimé le beau en général et je suis folle de chaussures et de sacs à main. Alors nous nous sommes dits : pourquoi ne pas partager ça avec le monde par le net, comme le font quelques jeunes filles à travers leur blog ? Et TheDailyWomen.com est né comme ça. Au début, on se débrouillait pour se retrouver le week-end ou entre deux cours au lycée pour se prendre en photo avec nos téléphones portables ou appareils photo numériques dans nos chambres ou jardin. Le tout était pas mal bancal. Mais qu’importe, on s’amusait bien à jouer les mannequins durant quelques minutes et poster le tout sur une vitrine virtuelle. Nous recevions des commentaires d’inconnus qui nous encourageaient ou au contraire nous descendaient. Mais on s’en moquait, car toutes les critiques sont bonnes à prendre. On rêvait en lisant Vogue, Glamour. On admirait les blogueuses qui commençaient à se faire un nom en France et ailleurs, en aillant commencé comme nous, avec un petit appareil photo devant un miroir dans une chambre. 

Bref, la blogosphère était remplie de jolies vitrines tenues par des personnes qui se prenaient pas trop au sérieux et avaient chacun leur univers. Avec l’âge, Olivia et moi avons commencé à sortir de nos petites maisons pour découvrir la ville, les soirées et s’intéresser aux différents styles qui nous entouraient. Du petit appareil photo numérique, nous sommes passées au Bridge et au Reflex. De la petite chambre d’adolescente, nous sommes passées aux street style en se mettant en scène en plein Bordeaux. De la moquette de nos salons, nous sommes passées au tapis rouge des Galeries Lafayette de Bordeaux pour le premier et deuxième plus grand défilé du monde. Du style passe-partout pour passer inaperçues au lycée, nous sommes passées à quelque chose de plus recherché pour briller, avoir une part de lumière quand on sortait. Il en était de même pour ceux qui tenaient les blogs que nous suivions depuis un moment à l’époque. La mode a fait qu’une multitude de blogs sur la mode ont apparu un peu partout avec son lot de wannabe et de copies conformes aux originaux. Quant aux originaux, ils ne cessaient de grimper les échelons, quitte à devenir de véritables icônes grâce à leur vitrine virtuelle. Et c’est là que les problèmes ont commencé selon moi. Etudiant au quotidien le marketing et les stratégies de publicité, je sais ce dont toute entreprise a besoin pour faire parler d’elle, pour avoir toujours plus de clients. La publicité est un indispensable mirage qui fait miroiter les désirs de tous et nous poussent à consommer. 

Dans un monde capitaliste dans lequel nous vivons, la publicité est devenue nécessaire et indispensable. C’est une sorte de démon cupide caché derrière de belles images et qui manipule tout le monde. Et ça marche. Ça marche sur vous, ça marche sur moi. Et j’étudie ceci. La publicité ne s’arrête pas aux panneaux publicitaires ni aux pages des magazines mais surfe désormais sur la blogosphère. Les cibles ? Toutes ces personnes comme moi qui bavent devant une jolie paire d’escarpins d’une blogueuse vivant au l’autre bout du monde. La méthode ? Séduire ces blogueurs à coup d’offres spéciales, bons d’achats, concours, cadeaux pour apparaître qu’un tout petit peu sur leur blog. Ces blogs, pour les plus connus, sont visités des milliers de fois tous les jours. Que demandet de plus la publicité que d’être vue des milliers de fois sur une page qui se veut anodine ? Encore s’il s’agissait que de quelques petits coups publicitaires qui n’envahissent pas l’univers de ces vitrines virtuelles ça irait. Mais plus un blogueur gagne en notoriété, plus il est courtisé. Et c’est ce qu’il se passe pour les blogs qui sont les plus visités. Certes, quand une grande chaîne de luxe vous offre ses produits ou des voyages promotionnels il est difficile de résister. Mais on s’éloigne peu à peu de l’ambiance du début, de partage avec le monde. 

On n’achète plus son pull dans la boutique du coin, on se le fait offrir par Miu Miu. On ne déniche plus une paire de mocassins dans une friperie cachée, mais on se les fait offrir par Louis Vuitton. On a plus peur de déchirer ses bas car on en a tout un stock offert par American Apparel. On n’économise plus une année entière pour partir en voyage puisqu’on peut se le faire offrir aussi pour un petit peu de publicité sur son blog. Bref, la publicité envahie de plus en plus les vitrines car les propriétaires de ces vitrines le valent et le veulent bien. Maintenant, on a plus besoin d’avoir un petit boulot pour arrondir ses fins de mois puisque s’occuper de son blog peut permettre de gagner plus qu’un smic par mois. Du coup, on ne se retrouve plus dedans. Quand je sors en ville pour faire la fête pour décompresser d’une dure semaine, il arrive que des proches ou des inconnus m’interpellent pour me parler de TheDailyWomen.com. Certains se moquent d’Olivia et moi, trouvant ça impudique et totalement matérialiste et égocentrique de se mettre en scène devant le monde comme des pseudos mannequins que nous ne sommes pas. D’autres, au contraire, admirent la chose. Le fait de ne pas avoir peur de s’afficher devant tout un chacun et d’assumer un style des fois osé.

Mais ce qui m’étonnera toujours le plus, est ceux qui nous félicitent chaleureusement car passer sur notre blog leur donne un bol d’air frais. Pourquoi ? Parce qu’apparemment, on voit qu’Olivia et moi sommes amies, qu’on ne se prend pas au sérieux et qu’on s’amuse. Ils voient qu’on ne fait pas ça pour la notoriété, pour être connues, mais juste parce que ça nous divertis de trouver de nouvelles têtes à faire découvrir aux gens à travers le blog, de rire en trouvant nos poses ridicules, d’essayer de se faire belles pour montrer le meilleur de nous-même. Les gens semblent aimer ça et me disent qu’ils se lassent des blogs devenus trop connus dont les tenanciers sont devenus des stars qui ne semblent plus se sentir pisser et qui sont devenus hors-circuits. Bref, à part faire partie de la grande bourgeoisie Parisienne ou de la Jet Set américaine ou asiatique, on ne se retrouve plus dans ses vitrines qui nous montrent toujours plus d’hôtels luxueux, de Louboutin aux pieds, de voyages fabuleux aux quatre coins du monde. 

C’est pour ces personnes qui aiment TheDailyWomen.com et les autres blogs encore « authentiques » comme celui de Chloé ou d’Adénorah (qui commencent à être pas mal connues aussi mais à fréquenter ces adorables filles au quotidien, on se rend compte qu’elles n’auront jamais les chevilles qui gonflent à cause du succès et que leur blog ne sera pas non plus un vulgaire panneau publicitaire) ; je tenais à écrire cet article sur ce phénomène qui me lasse, m’ennuie profondément. Il n’y a plus de recherche de style mais juste un étalage d’articles offerts en tous genres. Et je suis sûre que je ne suis pas la seule à le penser. Certes je risque de me faire allumer par les plus fervents fans des blogs que je critique, mais au risque de vous choquer, j’ai juste envie de dire que je vous emmerde. Tout simplement parce que je ne vous connais pas et que votre avis ne m’intéresse donc pas (d’où le fait qu’on ne peut mettre de commentaire sur les articles de mon blog personnel (http://www.epicureanyouth.com/). Un blog est avant tout un journal intime public, animé par la liberté d’expression dont je profite. Donc, à tous les fans de blogs authentiques, je vous salue, vous aime, et vous invite à encourager toujours plus ceux et celles qui font encore preuve de recherche et d’originalité et qui ne se laissent pas (encore) avaler par le « démon » nommé publicité.


Chaque semaine, je vous présenterai une vidéo ("spotlight on") d'un artiste ou photographe (de mode ou non) dont j'apprécie le travail, d'artistes que je viens de découvrir ou que je suis depuis un bon moment déjà comme celui-ci. Les photos de mode c'est bien, mais proposer autre chose de tant à autres comme je le fais avec des interviews, ça ne fait pas de mal, ça change.

Voici une petite vidéo réalisée par Phaidon, une maison d'édition Londonienne sur Steve MCcurry, un photographe américain que j'apprécie particulièrement. Elle retrace ses clichés les plus populaires dont la fameuse photo de Sharbat Gula, la jeune fille Afghane et ses yeux perçants prise en 1984. Photo que vous avez certainement déjà vu quelque part. Je vous laisse admirer ses magnifiques clichés et vous devriez visiter son site internet avec des photos prises dans de nombreux pays, des photos tout simplement bluffantes. 
BACK TO TOP
THEDAILYWOMEN © - DESIGNED BY SMUK THINGS