19 févr. 2015

Blogueuses mode et marketing

SHARE
blog mode, blogueuse mode, blogueuse bordelaise, blogueuse bordelaise noire, veste noir manches courtes sheinside, pochette asos, pull h&m moutard, pantalon mango noir,  baskets reebok princess blanche, chemise en jean homme asos, slim noir h&m, bordeaux, ootd, olivia, tenue du jour, olivia blog mode, the daily women
J'ai l'impression que parler de la relation blogueurs-marques est un sujet tabou chez de nombreuses personnes, pourquoi? Il n'y a rien de mal à en parler, bien au contraire! Aujourd'hui, j'ai donc décidé de sortir des archives du blog cet article de mon amie Mariam que je trouve toujours aussi bien écrit. Il date d'il y a 3 ans et pas mal de choses ont changé depuis. Bloguer pour soi avant tout et non pour les autres ou pour se faire contacter par des marques! 


Bien sur, moi même je suis contactée par des marques, je ne vais absolument pas le cacher et j'en profite, tant que ça a un rapport avec ce que je fais et que ça me plait. On peut être contacté par des marques, accepter des choses, c'est normal, le tout est de ne pas s'y perdre, ne pas accepter tout et n'importe quoi et surtout de ne pas devenir une simple vitrine et c'est là où Mariam a voulu en venir dans cet article, garder son identité est important. J'ai laissé le texte tel qu’elle l’a écrit (j'ai juste changé le lien de son blog).

_______

Aux blogueurs et blogueuses de la blogosphère, bonjour. Je suis Mariam (« also known as » Saëlle), co-rédactrice du blog TheDailyWomen.com depuis presque 3 ans avec Olivia. Il est vrai qu’il est devenu rare que j’apparaisse sur ce blog à cause du manque de temps. En effet, mes études actuelles dans une école d’arts, graphisme et publicité me laissent peu de temps pour écrire des articles et prendre des photos avec Olivia. Heureusement qu’elle est là pour le remplir bien comme il faut avec de fabuleuses interviews et de photographies en tout genre, accompagnée souvent par nos maintenant célèbres copines Adénorah et Chloé. 

Malgré cela, il m’arrive de faire le tour de ma blogroll pour mesurer la température de la fashion blogosphère mondiale. Et je ne suis pas la seule à faire ce constat alarmant : Le blog de mode n’est plus une vitrine de soi mais une vitrine du luxe. Je m’explique. Quand nous avons décidé de commencer à rédiger TheDailyWomen.com, Olivia et moi n’étions que deux bonnes copines aimant prendre soin d’elles et toujours à la recherche de la tenue et des accessoires parfaits. Olivia est une vraie passionnée de mode et de photographie, quant à moi j’ai toujours aimé le beau en général et je suis folle de chaussures et de sacs à main. Alors nous nous sommes dits : pourquoi ne pas partager ça avec le monde par le net, comme le font quelques jeunes filles à travers leur blog ? Et TheDailyWomen.com est né comme ça. Au début, on se débrouillait pour se retrouver le week-end ou entre deux cours au lycée pour se prendre en photo avec nos téléphones portables ou appareils photo numériques dans nos chambres ou jardin. Le tout était pas mal bancal. Mais qu’importe, on s’amusait bien à jouer les mannequins durant quelques minutes et poster le tout sur une vitrine virtuelle. Nous recevions des commentaires d’inconnus qui nous encourageaient ou au contraire nous descendaient. Mais on s’en moquait, car toutes les critiques sont bonnes à prendre. On rêvait en lisant Vogue, Glamour. On admirait les blogueuses qui commençaient à se faire un nom en France et ailleurs, en aillant commencé comme nous, avec un petit appareil photo devant un miroir dans une chambre. 

Bref, la blogosphère était remplie de jolies vitrines tenues par des personnes qui se prenaient pas trop au sérieux et avaient chacun leur univers. Avec l’âge, Olivia et moi avons commencé à sortir de nos petites maisons pour découvrir la ville, les soirées et s’intéresser aux différents styles qui nous entouraient. Du petit appareil photo numérique, nous sommes passées au Bridge et au Reflex. De la petite chambre d’adolescente, nous sommes passées aux street style en se mettant en scène en plein Bordeaux. De la moquette de nos salons, nous sommes passées au tapis rouge des Galeries Lafayette de Bordeaux pour le premier et deuxième plus grand défilé du monde. Du style passe-partout pour passer inaperçues au lycée, nous sommes passées à quelque chose de plus recherché pour briller, avoir une part de lumière quand on sortait. Il en était de même pour ceux qui tenaient les blogs que nous suivions depuis un moment à l’époque. La mode a fait qu’une multitude de blogs sur la mode ont apparu un peu partout avec son lot de wannabe et de copies conformes aux originaux. Quant aux originaux, ils ne cessaient de grimper les échelons, quitte à devenir de véritables icônes grâce à leur vitrine virtuelle. Et c’est là que les problèmes ont commencé selon moi. Etudiant au quotidien le marketing et les stratégies de publicité, je sais ce dont toute entreprise a besoin pour faire parler d’elle, pour avoir toujours plus de clients. La publicité est un indispensable mirage qui fait miroiter les désirs de tous et nous poussent à consommer. 

Dans un monde capitaliste dans lequel nous vivons, la publicité est devenue nécessaire et indispensable. C’est une sorte de démon cupide caché derrière de belles images et qui manipule tout le monde. Et ça marche. Ça marche sur vous, ça marche sur moi. Et j’étudie ceci. La publicité ne s’arrête pas aux panneaux publicitaires ni aux pages des magazines mais surfe désormais sur la blogosphère. Les cibles ? Toutes ces personnes comme moi qui bavent devant une jolie paire d’escarpins d’une blogueuse vivant au l’autre bout du monde. La méthode ? Séduire ces blogueurs à coup d’offres spéciales, bons d’achats, concours, cadeaux pour apparaître qu’un tout petit peu sur leur blog. Ces blogs, pour les plus connus, sont visités des milliers de fois tous les jours. Que demandet de plus la publicité que d’être vue des milliers de fois sur une page qui se veut anodine ? Encore s’il s’agissait que de quelques petits coups publicitaires qui n’envahissent pas l’univers de ces vitrines virtuelles ça irait. Mais plus un blogueur gagne en notoriété, plus il est courtisé. Et c’est ce qu’il se passe pour les blogs qui sont les plus visités. Certes, quand une grande chaîne de luxe vous offre ses produits ou des voyages promotionnels il est difficile de résister. Mais on s’éloigne peu à peu de l’ambiance du début, de partage avec le monde. 

On n’achète plus son pull dans la boutique du coin, on se le fait offrir par Miu Miu. On ne déniche plus une paire de mocassins dans une friperie cachée, mais on se les fait offrir par Louis Vuitton. On a plus peur de déchirer ses bas car on en a tout un stock offert par American Apparel. On n’économise plus une année entière pour partir en voyage puisqu’on peut se le faire offrir aussi pour un petit peu de publicité sur son blog. Bref, la publicité envahie de plus en plus les vitrines car les propriétaires de ces vitrines le valent et le veulent bien. Maintenant, on a plus besoin d’avoir un petit boulot pour arrondir ses fins de mois puisque s’occuper de son blog peut permettre de gagner plus qu’un smic par mois. Du coup, on ne se retrouve plus dedans. Quand je sors en ville pour faire la fête pour décompresser d’une dure semaine, il arrive que des proches ou des inconnus m’interpellent pour me parler de TheDailyWomen.com. Certains se moquent d’Olivia et moi, trouvant ça impudique et totalement matérialiste et égocentrique de se mettre en scène devant le monde comme des pseudos mannequins que nous ne sommes pas. D’autres, au contraire, admirent la chose. Le fait de ne pas avoir peur de s’afficher devant tout un chacun et d’assumer un style des fois osé.

Mais ce qui m’étonnera toujours le plus, est ceux qui nous félicitent chaleureusement car passer sur notre blog leur donne un bol d’air frais. Pourquoi ? Parce qu’apparemment, on voit qu’Olivia et moi sommes amies, qu’on ne se prend pas au sérieux et qu’on s’amuse. Ils voient qu’on ne fait pas ça pour la notoriété, pour être connues, mais juste parce que ça nous divertis de trouver de nouvelles têtes à faire découvrir aux gens à travers le blog, de rire en trouvant nos poses ridicules, d’essayer de se faire belles pour montrer le meilleur de nous-même. Les gens semblent aimer ça et me disent qu’ils se lassent des blogs devenus trop connus dont les tenanciers sont devenus des stars qui ne semblent plus se sentir pisser et qui sont devenus hors-circuits. Bref, à part faire partie de la grande bourgeoisie Parisienne ou de la Jet Set américaine ou asiatique, on ne se retrouve plus dans ses vitrines qui nous montrent toujours plus d’hôtels luxueux, de Louboutin aux pieds, de voyages fabuleux aux quatre coins du monde. 

C’est pour ces personnes qui aiment TheDailyWomen.com et les autres blogs encore « authentiques » comme celui de Chloé ou d’Adénorah (qui commencent à être pas mal connues aussi mais à fréquenter ces adorables filles au quotidien, on se rend compte qu’elles n’auront jamais les chevilles qui gonflent à cause du succès et que leur blog ne sera pas non plus un vulgaire panneau publicitaire) ; je tenais à écrire cet article sur ce phénomène qui me lasse, m’ennuie profondément. Il n’y a plus de recherche de style mais juste un étalage d’articles offerts en tous genres. Et je suis sûre que je ne suis pas la seule à le penser. Certes je risque de me faire allumer par les plus fervents fans des blogs que je critique, mais au risque de vous choquer, j’ai juste envie de dire que je vous emmerde. Tout simplement parce que je ne vous connais pas et que votre avis ne m’intéresse donc pas (d’où le fait qu’on ne peut mettre de commentaire sur les articles de mon blog personnel (http://www.epicureanyouth.com/). Un blog est avant tout un journal intime public, animé par la liberté d’expression dont je profite. Donc, à tous les fans de blogs authentiques, je vous salue, vous aime, et vous invite à encourager toujours plus ceux et celles qui font encore preuve de recherche et d’originalité et qui ne se laissent pas (encore) avaler par le « démon » nommé publicité.
BACK TO TOP
THEDAILYWOMEN - blog mode bordeaux - mode - art - deco - lifestyle ©