17 juil. 2016

Instagram: Superficialité 2.0

SHARE
Si au départ, c'était une application comme une autre, personne ne se doutait de l'importance qu'elle allait avoir dans notre quotidien. Avec toutes ces publicités, cette mise en scène permanente de notre vie et plus rien de spontané (comme ce à quoi aspirait l'application à ses débuts) Instagram, ce n'est décidément plus ce que c'était.
Voilà quelques temps que j'observe le comportement des gens qui l'utilise. Que ce soit des personnes que je côtoie fréquemment, que je croise à des événements ou que je suis sur les réseaux sociaux. Qu'est-ce que j'observe exactement? Leur façon d’agir en fonction de l'application. Vous qui êtes sur Instagram, quelle a été la raison principale de votre inscription: La curiosité? La recherche de quantité? (=beaucoup d'abonnés). L'envie de proposer un contenu de qualité? ou l'envie de partager, tout simplement? S'il y a bien une chose que j’ai appris en journalisme, c'est que la quantité ne rime pas avec la qualité, mieux vaut faire un beau papier mais court, qu'un long et ennuyeux récit.

Je me souviens qu'une copine blogueuse il y a longtemps, ne cessait de me dire que c'était bizarre qu'une personne fraîchement arrivée sur Instagram, avait gagné en l'espace de quelques mois, des milliers et des milliers d'abonnés. Il devait y avoir anguille sous roche. Patatras, pas possible! Elle avait raison. La personne en question aurait cédé à la tentation et aurait acheté de (vrais) faux abonnés. Pourquoi vouloir tant être populaire sur... une application mobile? Je ne sais pas si les gens se rendent bien compte... DEVENIR POPULAIRE SUR UNE APPLICATION! Quand certains sont alors prêts à casser leur tirelire pour gonfler leur nombre d'abonnés de manières malhonnête selon moi, (je parle uniquement de ceux qui achètent des packs de followers via des applications spécialisées), alors qu'il est possible d'en acquérir par soi-même sans pour autant tricher... D'autres, préfèrent réaliser un business plan, pour être populaire au plus vite et enfin monétiser leur compte Instagram et réussir à vivre de ça. Et ça a marché pour beaucoup, quand je vois le contenu de certains comptes, je dis Bravo!

Comme l'a dit une copine, nous sommes dans une époque de "télé-réalité" avec cette envie de montrer ce qu'on fait, de raconter notre vie, tout le temps, le tout en contrôlant son image. Quand je lis que certaines blogueuses ont contacté des candidats de TV réalités pour savoir comment ils ont fait pour acquérir plus de xxxK abonnés sur Instagram, je me dis qu'on a touché le fond. Fan de cette application, vous autant que moi le savez bien: c'est beaucoup de "m'as-tu vu". Nombreux sont ceux qui mettent en scène leur quotidien, l'espace d'une photo: Aller chez le fleuriste exprès pour un bouquet de pivoines so instagrammable. Paraître. Se rendre à la piscine du moment pour y faire nous aussi, notre petite photo. Paraître. Prendre un café, bien que l'on n'en soit pas fan, simplement pour avoir son petit dessin sur le dessus. Paraître. S'acheter la dernière bouée Donuts pour nous aussi avoir notre photo so instagrammable. Paraître... Ne perdons-nous pas en spontanéité quand tout est désormais calculé et prévu à l'avance?

Est-ce ce à quoi nous aspirons? Avoir plus de "likes" sur nos photos? Davantage d'abonnés sur notre compte? Sommes-nous narcissiques, avides de popularité à ce point là? Après tout, moi aussi, je ne le nierais pas, j'aime les belles choses. J'aime la mode, prendre des photos de ma belle ville, des plats que je déguste, et j'aime aussi être prise en photo pour montrer mes tenues car j'aime ça, partager. Encore ici, moi-même je l'utilise, ce mot dont nous usons et abusons: Montrer. Nous avons du mal à nous éloigner de certaines applications, qui ne font que gonfler notre ego un peu plus chaque jour. Elles nous incitent à être de plus en plus superficiels et à en montrer encore et toujours davantage. Pour prouver, ou se prouver qu'on est Top, toujours dans le coup, qu'on est comme les autres, après tout.

Est-ce que ça fait de moi, de nous, des accros pour autant? Je ne sais pas. Quand je prends des photos car quelque chose m'a attiré sur mon chemin, je pense à quand je vais la partager, après quelle photo je vais la poster. D'ailleurs, je pense plus que c'est du à mon obsession de la perfection, qu'autre chose. J'aime quand il y a une harmonie entre chaque image. Pour ma part, je privilégie la qualité avant tout, j'aime avoir de belles photos. Et puis, si les deux sont réunies, tant mieux! Mais de nos jours, on ne regarde le monde qu'à travers notre téléphone portable et plus avec nos yeux. Avec sans cesse, cette envie de tout photographier, de tout montrer, parfois même trop, pour certains.

Best-of de phrases d'amies, de connaissances et de moi-même
"viens on fait une photo pour Insta"
"non, attends avant de manger, je prends une photo"
"la fille elle a dépassé les xxxK, je comprends pas"
"attends je vais voir combien j'ai de likes"
"dès qu'elle peut, elle poste des photos d'elle à moitié à poil,
après elle vient faire la fille complexée qui aime pas son corps"
"son Instagram il est tellement banal"
"il faut que je réfléchisse à ma tenue pour insta"
"alors comme ça t'as traîné avec X :oo je l'ai vu sur son instagram"
"tu utilises une application pour avoir plus d'abonnés?"
"mais elle l'a dit, elle a acheté des followers, c'est comme ça qu'elle a réussi!"
"elle m'a même pas tagué sur sa photo alors que elle, elle l'a tague, je suis déçue"
"depuis la mise à jour j'ai plus beaucoup de likes"
"il faut qu'on y aille, c'est trop instagrammable!"
"ça fait trois jours que j'ai rien posté là, c'est la tristesse"

Je terminerai avec cette phrase de mon amie Mariam
"Instagram pourrit le cerveau des gens, ils vivent dans un monde imaginaire qui devient leur réalité" Amen ma sœur!

ph. Sonia-Lmch
BACK TO TOP
THEDAILYWOMEN - blog mode bordeaux - mode - art - deco - lifestyle ©